Ateliers de formation sur les techniques de médiation et de persuasion organisés par ISCOME

Dans la dynamique d’améliorer le vivre ensemble entre les populations et de maintenir la cohésion sociale durant la pandémie de la covid-19, l’association ISCOME avec l’assistance technique et financière de l’USAID  met en œuvre depuis quelques mois une série d’activités dans trois principales préfectures de la région maritime durement frappée par la maladie.  Il s’agit des préfectures de YOTO, du GOLFE et de ZIO.

Au cours des deux semaines qui viennent de s’écouler, ISCOME a ainsi organisé 06 rencontres de de discussion et formation  sur les techniques de médiation et de persuasion au profit de plus de 300 personnes issues des trois préfectures ciblées par le programme. Ils sont tenanciers de bar, conducteurs de taxi, conducteurs de taxi-moto,  leaders communautaires, groupe mixte de surveillance etc.

L’objectif de ces formations est  d’amener les participants à avoir une  idée des mécanismes de gestion des conflits et à être des acteurs qui promeuvent la paix, la cohésion sociale dans leur entourage, dans leur lieu de service.    

Certes la Covid-19 qui sévit actuellement n’est pas un conflit classique qui oppose des armées ou des groupes de personnes. Mais  dans la gestion de cette pandémie, des Etats comme le nôtre ont eu à prendre des mesures exceptionnelles.  L’état d’urgence sanitaire décrété par exemple par le gouvernement avec ses corollaires a bouleversé certaines habitudes.  Des équilibres sociaux ont été rompus. Le vivre ensemble a pris un coup.

Face à ces constats, il faudrait agir,  travailler afin que les impacts sociaux de la maladie soient amoindris.     

A travers ces formations, les participants ont appris de nouvelles connaissances. ils ont en effet été formés et outillés sur les techniques de médiation et de persuasion ; les défis de la cohésion sociale dans un contexte de crise sanitaire ; le rôle des leaders communautaires dans le maintien du vivre ensemble dans le contexte de la covid et les relations entre leaders communautaires et autorités de riposte, pour une meilleure lutte de la pandémie.

La mise en situation à travers des jeux, des questions, passant par des travaux en groupes et restitution jusqu’aux brainstormings, l’usage de la langue locale ont été les canaux choisis par les formateurs pour faire passer le message.

Pour la majorité des participants, c’est la première fois de recevoir une telle formation.  Les échanges et évaluations ont permis de comprendre qu’il y a nécessité de travailler davantage avec les hommes, de partager avec eux les techniques de médiation pour faciliter la vie courante, pour aider à pacifier les relations dans leur milieu de travail.

Dans les semaines à venir, ISCOME toujours avec le soutien technique et financier de l’USAID organisera à l’endroit des journalistes, des influenceurs locaux et administrateurs de plateforme whatassap une série de formations sur les techniques de détection de fausses informations communément appelé fakeNews

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 + 29 =